En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Avec 74,6 Md€ de chiffre d’affaires, la culture française tient tête à la crise

Chiffres clés
9 décembre 2013

Publiée en novembre 2013, l’étude « Au cœur du rayonnement et de la compétitivité de la France », réalisée par le cabinet EY (ex- Ernst & Young), dresse pour la première fois un panorama global des industries culturelles et créatives – un secteur prospère qui, à l’avenir, pourrait s’avérer déterminant pour la santé économique du pays.

Commandée par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM), cette étude s’est donnée l’objectif de rendre compte du poids économique des activités de la culture et de la création en France. Neuf secteurs ont été à ce titre évalués : les arts graphiques et plastiques, la musique, le spectacle vivant, le cinéma, la télévision, la radio, les jeux vidéo, le livre, la presse/journaux/magazines. Les conclusions de l’étude sont édifiantes : avec 1,2 millions d’emplois et 74,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le domaine de la culture représente un acteur économique de poids qui dépasse même le secteur automobile. Les dépenses culturelles des Français représentent 4% du PIB. Mieux encore, la culture et la création font partie des rares secteurs qui ont su résister à la crise économique et continuent de prospérer.

Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication, déclare à ce propos : « Face à la crise que nous traversons, la culture doit être envisagée comme un levier privilégié de développement économique ». Les industries culturelles et créatives présentent en effet de nombreux atouts qui en font un acteur économique dynamique. Avec une palette de métiers très variée, les filières de la culture et de la création sont particulièrement ouvertes aux jeunes actifs et la plupart des emplois qu’elles offrent ne peuvent faire l’objet de délocalisations.

Ainsi, comme le rappelle Marc Lhermitte, associé EY France, en introduction de l’étude, si les activités de la culture et de la création sont « essentielles à la vitalité et à la diversité culturelle de la France, à son attractivité et son rayonnement, mais aussi au lien social », elles peuvent aussi « s’affirmer comme un formidable vecteur économique pour notre pays ».

Consultez l’étude 

Découvrez l’interview de Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem, à l'occasion de la publication de cette étude.


Interview de Jean-Noël Tronc - Panorama... par SACEM
Cultures With

Virginie Berger, fondatrice de l’agence DBTH

6 décembre 2013

Virginie Berger est la fondatrice de l’agence DBTH, une agence basée à Paris spécialisée en stratégie et business development notamment international pour les industries créatives, les services innovants, les technologies et le new media. Convaincue par le développement des industries créatives et des cultures numériques comme outils clés pour le développement économique et social, Virginie Berger affirme sa position sur le rôle nécessaire de la culture dans le développement durable.

(+)
Focus

« La culture, au cœur du développement durable »

10 décembre 2013

Par Pascale Thumerelle, Directrice de la responsabilité sociétale d’entreprise de Vivendi

(+)
Fermer Partager