En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Michèle Dominique Raymond, Sous-secrétaire générale, ACP Bruxelles

Cultures with
23 septembre 2014

« Dans les pays ACP, les industries créatives doivent être placées au cœur même de tous les dispositifs visant à créer de l’emploi, à augmenter le taux de croissance économique et le flux des échanges commerciaux »

Pas de futur sans culture : cette assertion ne s’inscrit pas dans une logique de promotion du Programme ACP-UE d’appui aux secteurs culturels (ACPCultures+), plus qu’un cri c’est une profession de foi. C’est une croyance qui recèle toute la philosophie, la vision, l’essence fondamentale qui sous-tend son objectif de réduire la pauvreté par la structuration et la consolidation des industries créatives des pays membres du Groupe ACP. Au-delà du soutien à la création, à la production de biens et de services culturels, ainsi qu’à un accès renforcé aux marchés idoines exigeant un renforcement des capacités des acteurs, opérateurs et entrepreneurs culturels, c’est bien l’effet positif et l’emprise remarquable du secteur quant à sa contribution au développement durable qui est le point de mire.

Depuis 2000, le Groupe ACP finance les activités liées à l’art en Afrique sub-saharienne, dans les régions des Caraïbes et du Pacifique fort du postulat que la culture, les industries créatives portent un potentiel avéré de diversification économique. Aussi, elles doivent être placées au cœur même de tous les dispositifs visant à créer de l’emploi, à augmenter le taux de la croissance économique et le flux des échanges commerciaux.

Cet exemple tend à cristalliser la nécessité de  maintenir et surtout d’accroître, de manière substantielle, le soutien financier aux créateurs afin qu’ils puissent tirer profit du fait que les biens et services créatifs représentent le secteur le plus dynamique du commerce mondial. Comme l’atteste la CNUCED, son expansion est la plus rapide dans l’économie globale avec un taux de croissance de 13.9% en Afrique.

La montée en puissance de l’Afrique est incontestable, toutes les prévisions des économistes de renom l’attestent. Néanmoins, la chaîne de valeur des industries créatives ne doit surtout pas être marginalisée ni négligée. Si les professionnels de la culture en Afrique innovent, bousculent et déploient toute leur énergie et leur passion pour faire vivre leurs arts, il est impératif de donner une impulsion continue à la production et à la diffusion de la culture, tout en établissant les réglementations nécessaires à garantir les droits de propriété intellectuelle. Ce faisant, la culture pourra continuer à remplir ses nobles fonctions qui sont celles de générer de la richesse, de l’emploi, de la diversité, des valeurs, du sens et de l’identité.

Sous-secrétaire générale de ACP Bruxelles, Michèle Dominique Raymond est chef du Département des Questions politiques et du Développement humain

 

Pour aller plus loin, consultez le site du programme ACPCultures+

Ecoutez le podcast de la première table ronde de l’émission « Afrique, culture et développement durable », Vivoice, 3 juillet 2014  

Focus

Culture et création de valeur : le reporting intégré pour le secteur des médias

24 septembre 2014

A l’occasion de la 4ème conférence de l’IIRC (International Integrated Reporting Council), qui se tient à Madrid du 24 au 26 septembre 2014, zoom sur la démarche de Vivendi qui a mis la culture au cœur de son reporting intégré.

(+)
Focus

Numérique, droits fondamentaux et diversité culturelle, à l’examen du Conseil...

19 septembre 2014

Le Conseil d’État publie son étude annuelle, consacrée cette année au thème « Le numérique et les droits fondamentaux ». 50 propositions y sont avancées pour « mettre le numérique au service des droits individuels et de l’intérêt général ». Focus sur les recommandations pour la diversité culturelle.

(+)
Fermer Partager