En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Rencontres Cinématographiques de Dijon : régulation numérique et financement de la création au cœur du débat

Focus
15 octobre 2014
Du 16 au 18 octobre 2014 se tiendra à Dijon la 24ème édition des Rencontres Cinématographiques où près de 600 professionnels du cinéma (cinéastes, producteurs, distributeurs, exploitants, mais aussi représentants des chaînes télévision, d’Internet et des pouvoirs publics) se rencontrent pour échanger et débattre à propos des enjeux actuels dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel.

Le débat de ce vendredi 17 octobre portera sur la régulation d’Internet pour préserver au mieux la diversité culturelle. Comment la régulation peut accompagner l’évolution des pratiques cinéma et audiovisuelles, l’émergence des nouveaux médias pour leur permettre d’assurer le financement de la création ?

Avec l’entrée de la culture dans le numérique (surexposition des œuvres mais qui  pose la question de leur viabilité économique) c’est tout le modèle qui est remis en cause, et les enjeux sont d’ordre économique et culturel.

Les offres se multiplient : linéaires (développement de la TNT), non linéaires et légales (essor de la VOD et SVOD) voire illégales (le piratage) mais les coûts de production des films restent les mêmes nécessitant un niveau d’investissement élevé, en conséquence cela entraîne une baisse de la valeur économique des films dont la durée de vie commerciale se trouve réduite.En parallèle, les chaînes télévision (principaux financeurs du cinéma) connaissent une baisse de leur niveau de revenus et donc compte tenu du principe de proportionnalité entre revenus des chaînes et investissements c’est une forte baisse du financement de la production cinématographique qui est en jeu. Et la baisse du marché de la vidéo physique n’est pas compensée par la marché de la VOD quand de nouveaux acteurs s’imposent : les distributeurs (FAI, câbles, satellites).

Peut-on réguler le numérique pour permettre son développement économique et sa capacité à participer au financement de la création ? Vaste question à laquelle les grands acteurs du secteur  tâcheront de répondre.

« Quelle régulation peut encore enrayer la dépréciation du cinéma et de la culture ? »,  Rencontres Cinématographiques, Dijon, Vendredi 17 octobre 2014 : 9h-12h.  

Débat animé par Pascal Rogard (Directeur Général de la SACD) Intervenants : Rodolphe Belmer (Directeur Général du Groupe CANAL+), Frédérique Bredin (Présidente du CNC),  Nicolas Colin (Co-auteur du Rapport relatif à la fiscalité du numérique), Maxime Lombardini (Directeur Général Illiad/ Free) et Olivier Schrameck (Président du CSA).

Le débat sera conclu par Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication.

Pour aller plus loin :

En direct de Dijon suivez les débats des Rencontres Cinématographiques 2014 en live

Le discours d'Olivier Schrameck, Président du CSA, en ouverture du séminaire "L'audiovisuel, enjeu économique", le 2 octobre 2014

Le podcast de l’émission « La diversité culturelle à l’ère du numérique», Vivoice, 30 mai 2013

Le podcast de l’émission « Qui finance la création à l’ère du numérique ?», Vivoice, 25 avril 2013

Focus

"Réévaluer la valeur de la culture au-delà des indicateurs du PIB" : un séminaire...

21 octobre 2014

L’ENCATC (réseau européen partenaire associé de l’UNESCO et observateur auprès du Comité Directeur de la Culture du Conseil de l’Europe) organise un séminaire à Paris, le 22 octobre, sur la culture et sur la création de valeur qu’elle engendre; création de valeur qui n’est pas mesurée par les indicateurs de richesse traditionnels tels que le PIB.

(+)
Focus

"RSE et gouvernance des entreprises" : écoutez le podcast de Vivoice

10 octobre 2014

Comment la responsabilité sociale et sociétale d’entreprise (RSE) s’est-elle invitée dans les Comités de direction et les Conseils d’administration ? Quelle place occupe la RSE dans les relations entre entreprises et investisseurs ? Qu’est-ce que le reporting intégré ?

(+)
Fermer Partager