En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Hélène Grimaud
Dès l'âge de 7 ans, Hélène Grimaud commence à jouer du piano. Elle est désormais l'une des pianistes les plus saluées par la critique et le public du monde entier.
Ayant rejoint Deutsche Grammophon en 2002, elle s'est produite avec bon nombre des grands orchestres internationaux et des chefs les plus renommés.

Hélène Grimaud est une figure atypique dans le panorama de la musique classique par sa virtuosité et une approche très personnelle en matière de choix de répertoire et d'interprétation. Ce profil présente quelques unes des sources d'inspiration qui ont nourri la sensibilité extrême et l'univers artistique de la pianiste.

+

Hélène Grimaud en quelques mots

Née en 1969 à Aix-en-Provence, en France, Hélène Grimaud commence à jouer du piano à l'âge de 7 ans. Elle est une enfant agitée et précoce. La découverte du piano lui permet de canaliser ses énergies.

Elle étudie avec Jacqueline Courtin au Conservatoire d'Aix puis à Marseille avec Pierre Barbizet. En 1983, à l'âge de treize ans, elle est admise au Conservatoire de Paris, où elle remporte le premier prix de piano en 1985.
Hélène Grimaud poursuit ensuite ses études avec Gyorgy Sandor et Leon Fleisher. L'année 1987 marque un tournant décisif dans sa carrière. Elle se produit notamment au festival de piano de La Roque d'Anthéron. Son premier récital à Tokyo et une invitation de Daniel Barenboim à jouer avec l'Orchestre de Paris témoignent aussi de sa célébrité grandissante.
A 22 ans, elle quitte l'Europe pour les Etats-Unis où son parcours musical va de pair avec sa passion des loups, animaux sauvages pour lesquels elle ouvre le Wolf Conservation Centre dédié à l'étude et à la sauvegarde de l'espèce. Après avoir rejoint Deutsche Grammophon en 2002, elle revient en Europe et continue à tracer son chemin musical très personnel en publiant les albums: Credo (2003), Chopin/Rachmaninov (2005), Reflection (2006), Beethoven (2007),
 Bach (2008), Resonances (2010) , Mozart (2011), et son dernier opus Brahms - Concertos (2013).

Passionnée de littérature (elle apprécie tout particulièrement l'écrivain tchèque Rainer-Maria Rilke et le poète français Arthur Rimbaud), elle a publié deux livres largement autobiographiques, Variations sauvages (2003) et Leçons particulières (2005), édités par Robert Laffont.

Le 14 janvier 2015, elle fait l’ouverture de la Philharmonie de Paris qui réunit autour de l’Orchestre de Paris des solistes d’exception. Avec le violoniste Renaud Capuçon, la soprano Sabine Devieilhe et le baryton Matthias Goerne, Hélène Grimaud a interprété des compositions de Maurice Ravel, Gabriel Fauré et Henri Dutilleux entre autres.

L'album qui s’intitule Water (Deutsche Grammophon ) est sorti le 29 janvier 2016. A travers ce disque, la pianiste réunit d’une manière unique ses deux passions : la musique et l’environnement. « L’idée à l’origine de ce disque est la fascination que l’eau a exercée sur tant de compositeurs des XIXe et XXe siècles », explique Hélène Grimaud. Ainsi des compositeurs comme FauréRavel ou Debussy sont représentés sur cet album. Et l'artiste Nitin Sawhney, également producteur de l’album, a écrites et enregistrées sept Transitions, fil conducteur de Water.  

Perspectives, son dernier album, illustre tout l'art d'Hélène Grimaud, invitant l’auditeur à partager son univers musical de prédilection. Elle a sélectionné ses enregistrements favoris Deutsche Grammophon ( de Bach à Rachmaninov en passant par Mozart et Chopin) qui reflètent son voyage artistique à travers les plus belles pages du répertoire pour piano. 

 

Fermer Partager