En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Indila
Riche de ses origines algériennes, cambodgiennes, égyptiennes ou encore  indiennes, Indila se présente elle-même comme « une enfant du monde » et retranscrit cette diversité en musique dans son album Mini World. Sonorités orientales, mélodies pop, variété française s’y côtoient et témoignent de sources d’inspirations multiples qui dessinent une cartographie musicale aux dimensions du globe.

Et pour Indila puiser dans un répertoire étendu est synonyme de succès : plus de 650 000 albums vendus et un premier single qui lui  confère, en France, le titre de révélation musicale féminine de l’année 2014. Retrouvez ci-dessous, celles et ceux qui figurent parmi les influences artistiques de cette « enfant du monde ».

+

Indila en quelques mots

De la vie d’Indila on sait peu de choses, la chanteuse se complaît à garder le secret sur son itinéraire.  

« L’enfant du monde »  est avant tout une parisienne. Née à Paris, elle grandit dans une famille où la musique tient une place centrale.  Dès son plus jeune âge elle se découvre une passion pour l’écriture et le chant.

C’est en duo et sur la scène urbaine qu’elle fait ses débuts, en collaborant en 2010 et 2011 avec des rappeurs français tels que Soprano, Rohff ou encore avec NessBeal. Mais elle est véritablement révélée au grand public en 2012 grâce à sa collaboration avec Youssoupha  sur le titre « Dreamin » où elle impose sa signature vocale (le vidéo clip cumulant dépassant à ce jour plus de 20 millions de vues sur YouTube).

Ces duos produits par Skalpovich, auteur-compositeur et DJ, marquent aussi le début d’une collaboration en tandem.  A eux deux ils forment un binôme musical : Skalpovich compose et réalise ses titres tandis qu’Indila crée les textes et les mélodies.

Avec ce premier album signé avec le label Capitol Records au style inclassable – entre world music, pop et variété française -  elle s’affranchit de l’étiquette des genres. Son Mini World sorti en février 2014 est un vrai succès : triple disque de platine en France et disque d’or en Belgique. C’est la consécration sur internet aussi : son premier single solo « Dernière Danse » cumule 126 millions de vues sur YouTube.

En mars 2014, Indila a annoncé qu’elle travaillait sur un second album.  

Crédit Photo © Darius Salimi pour WeKapture

Fermer Partager