En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Milos Karadaglic
Originaire du Monténégro, le guitariste Milos Karadaglic, né en 1983, est en train de conquérir le monde avec ses doigts magiques et son répertoire qui franchit toutes les barrières : celles des pays, des genres et des publics. Fort d'une rigoureuse formation classique, il met sa maîtrise technique au service de l'expressivité et n'hésite pas à jongler avec des styles aussi divers que le tango et la samba.
Grâce à sa virtuosité et son charisme, il remet au goût du jour le répertoire de la guitare classique, en le faisant connaître auprès des publics les plus divers, notamment les jeunes. Trois albums avec Deutsche Grammophon, Mediterraneo en 2011, Latino en 2012 et Aranjuez (sortie le 17 février 2014), ont consacré son talent. Ce profil illustre certaines des sources d'inspiration que Milos présente lui-même dans une interview exclusive tournée pour « Culture(s) with Vivendi ».
+

En tête à tête avec Milos

A l'occasion d'un concert donné à Paris, Milos nous a accordé cette interview dans laquelle il évoque les influences qui nourrissent son univers artistique.


Découvrez également le témoignage exclusif de Milos sur son parcours de musicien dans la rubrique Métiers de la création. 

Milos en quelques mots

Né au Monténégro en 1983, Milos Karadaglic commence à jouer de la guitare à l'âge de 8 ans. Sa passion pour cet instrument est le fruit du hasard. La première rencontre se fait sur une vieille guitare oubliée au dessus d'une armoire dans la chambre de ses parents. Le coup de foudre, lui, s'opère lorsque le musicien entend un enregistrement du guitariste Andrès Segovia jouant un morceau, "Asturias", écrit pas le compositeur espagnol Isaac Albeniz.

Milos commence à se produire dès l'âge de 14 ans et ses interprétations lui valent bientôt une reconnaissance nationale. A 16 ans, il reçoit une bourse pour la prestigieuse Royal Academy of Music de Londres, où il étudie avec le guitariste Michael Lewin. Il obtient son diplôme avec la mention "très bien" en 2004, avant de poursuivre une maîtrise d'interprétation. Depuis, il multiplie les concerts et les distinctions: couronné en 2005 du prix Julian Bream, attribué par le grand guitariste lui même, il est le premier guitariste à être nommé Meaker Junior Fellow à la Royal Academy of Music.

Signé par Deutsche Grammophon en 2011, il publie l'album Mediterraneo, dans lequel il rend hommage aux compositeurs de la Méditerranée qui ont nourri son inspiration, comme il l'explique dans cette interview (en anglais). Porté par le succès de ce disque, Milos a été nommé en 2011 « jeune artiste de l'année » par la revue Gramophone, qui décerne chaque année l'équivalent des Oscars de la musique classique. Le deuxième album de l'artiste, Latino, paru en 2012, propose un véritable voyage dans le répertoire latino-américain. Regardez la vidéo de présentation de cet opus.

Milos poursuit l'exploration de la musique espagnole avec son troisième album, Aranjuez (Mercury Classics/Deutsche Grammophon) en 2014. Accompagné par le London Philarmonic Orchestra, le virtuose y reprend des classiques de la guitare tels que le "Concerto d'Aranjuez" du compositeur espagnol Joaquín Rodrigo et des morceaux de Manuel de Falla et Fernando Sor.

En janvier 2015, après avoir exploré le répertoire classique, ce prodige de la guitare prend un nouveau tournant avec un album de reprises des chansons emblématiques des Beatles. Soucieux de retrouver le son spécifique du groupe, Milos a enregistré ce nouvel album Blackbird (Deutsche Grammophon) dans les mythiques Studios Abbey Road, avec les micros d’origine des Beatles. Pour ces réinterprétations innovantes des standards des Beatles il a mêlé la pop au jazz et à la musique du monde collaborant avec Gregory Porter, Tori Amos ou encore Anoushka Shankar.

 "Let it Be" (Beatles cover) ft. Gregory Porter

 "Blackbird" (Beatles cover)

"Michelle" OFF.tv

 

Crédit : © Robert Schultze/Mat Hennek/DG
Fermer Partager