En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

PJ Harvey
Une voix perçante, des textes intenses et un parcours marqué par le renouvellement permanent des genres et des atmosphères : telle est PJ Harvey, chanteuse anglaise qui occupe une place à part dans le panorama musical actuel.
Depuis ses débuts en 1991, PJ Harvey nous emporte dans son univers qui se nourrit des influences les plus diverses : du rock au blues, en passant par la musique classique et les mélodies folk des quatre coins du monde. La jeune chanteuse puise également son inspiration dans la peinture, la sculpture ou encore le cinéma. Ce profil va illustrer certaines de ces influences.
+

PJ Harvey en quelques mots

PJ Harvey, de son vrai nom Polly Jean, naît en 1969 à Yeovil (Royaume Uni) et grandit dans le Dorset, dans la campagne anglaise. Grace à ses parents, grands fans de rock et de blues, elle plonge dans la musique dès son plus jeune âge. Ainsi, après avoir choisi la voie musicale (elle étudie le saxophone pendant huit ans) elle poursuit ses études universitaires en sculpture. Puis la musique gagnera le cœur de son activité.

Après avoir fait partie du groupe Automatic Dlamini (auquel participaient les musiciens anglais John Parish et Rob Ellis, amis et futurs collaborateurs de Polly Jean), la chanteuse fonde son propre groupe, « PJ Harvey », et enregistre son premier album, Dry, avec le label Too Pure. Peu après, elle signe - seule - chez Island Records.Depuis, elle alimente une discographie des plus prolifiques et variées, allant du rock fougueux aux ambiances feutrées: Rid of me (1993), To Bring You My Love (1995), Dance Hall at Louse Point (1996, avec John Parish), Is This Desire (1998), Stories From The Cities, Stories From The Sea (2000), Uh Uh Her (2003), White Chalk (2007) et A Woman A Man Walked By (2009, toujours avec Parish). Poli-instrumentiste (outre le saxo, elle joue de la guitare et du piano), PJ Harvey a collaboré avec une grande variété de musiciens : Nick Cave,Thom Yorke et Björk entre autres

Avec l'opus Let England Shake (2011) enregistré dans une église du Dorset du XIXème siècle et récompensé par le Mercury Prize, PJ Harvey se penche pour la première fois sur un thème « politique », la guerre. Ayant fait l'objet d'un long travail de recherche, cet album réunit des instruments particuliers, comme l'auto harpe. On y retrouve entre autres les chansons « The Last Living Rose » et « The Words That Maketh Murder ».

La chanteuse anglaise revient cinq ans après avec The Hope Six Demolition Project (15 avril 2016) enregistré pendant une résidence au Somerset House. Sur cet album nomade conçu comme un journal de bord, PJ Harvey chante la chaleur humaine et la désolation, inspirée par ses quatre années de voyages au Kosovo, en Afghanistan ou encore à Washington. Ce neuvième album studio a été constuit autour de la guitare, de la clarinette et du saxophone mais aussi du tambour, aux confins du rock, du jazz, du blues et du folk. Le clip vidéo du titre « The Wheel » ci-dessous a été tourné au Kosovo par le réalisateur Seamus Murphy avec qui PJ Harvey avait déjà collaboré pour les clips de son précédent album. 

 

Crédit photo : © Seamus Murphy
Fermer Partager