En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Bernard Hermann (1911 – 1975)

Scorsese vénère les partitions de Sueurs Froides et Psychose  (Hitchcock étant par ailleurs un de ses maîtres) il était somme toute logique qu’il sollicite leur auteur, Bernard Hermann, pour composer la bande originale de Taxi Driver.

Une idée pour découvrir Bernard Hermann

Né à New-York, dans une famille mélomane issue de la diaspora juive d’Europe de l’est, Bernard Hermann se passionne très jeune pour la composition. Au-delà des influences classiques (Berlioz, Ravel, Debussy) ce sont les compositeurs capables de déstructurer leur partition à des fins d’expérimentations musicales qui forcent son admiration. Dans les années 1920, dans le milieu juif ashkénaze new-yorkais, la musique classique est en plein bouillonnement et connaît un renouveau auquel Hermann participe. Il adhère ainsi au « groupe des jeunes compositeurs » qui forme en 1930 le New Chamber Orchestra of New York et en sera le premier chef d’orchestre.

En 1940, Bernard Hermann fait des débuts remarqués au cinéma en composant la musique du chef d’œuvre d’Orson Welles Citizen Kane, l’écriture des partitions des plus grands films d’Alfred Hitchcock  (Vertigo, La mort aux trousses, Psychose, etc.) achèveront de bâtir sa légende. Dans les années 1970, c’est les réalisateurs de la "génération du Nouvel Hollywood" qui font appel au célèbre compositeur, parmi lesquels Scorsese pourTaxi Driver (1976). La scène où De Niro fait des altères dans sa chambre aurait été décisive pour lui dans le choix de la musique : « Pas de cordes. Seulement des cuivres. Ce gars-là vit dans un monde très dur et il veut se durcir lui-même. » * Au lendemain de la dernière séance d’enregistrement, Bernard Hermann décède sans avoir le temps de voir le film mixé, il lui sera dédié. Taxi Driver, Palme d’Or au Festival de Cannes de 1976, indissociable de sa musique, demeurera une œuvre incontournable de Martin Scorsese.

 « Taxi Driver est le premier film pour lequel j’ai souhaité avoir une bande originale et j’ai immédiatement pensé à Bernard Hermann pour la composer. La raison pour laquelle je voulais une BO - au lieu d’utiliser des chansons préexistantes comme je l’avais fait pour mes précédents films – était essentielle liée au fait que le personnage principal (Travis Bickle) n’écoute jamais de musique. La musique ne pénètre pas son esprit. Jamais. Il y est réfractaire. » , Martin Scorsese dans Le catalogue de l’exposition Scorsese à la Cinémathèque française ( © Cinémathèque Française / SilvanaEditoriale 2015)

Crédits : Taxi Driver de Martin Scorsese 1976 © Columbia Pictures

Fermer Partager