En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Billie Holiday (1915-1959)

Dans un titre comme «  My Tunnels Are Long and Dark These Days », à l’intensité d’une complainte blues, Asaf Avidan emprunte au répertoire de Billie Holiday, "the Lady singing the blues".

Une idée pour découvrir Billie Holiday

Née en 1915 à Philadelphie, sous le nom d’Eleanora Fagan, Billie Holiday a grandi à Baltimore avant de rejoindre sa mère à New York en 1928. Elle prend le nom de scène de Billie Holiday, en référence à l’actrice du cinéma muet  Billie Dove, quand elle commence à se produire dans des clubs de jazz newyorkais. Elle incarnera, avec Nina Simone et Ella Fitzgerald, une des voix légendaires du jazz. Au-delà de sa voix, au timbre intimiste rauque et au vibrato discret si particulier, c’est par sa façon de chanter que Billie Holiday se distingue, par un phrasé tout en décontraction, légèrement traînant mais jamais en retard sur le tempo allié à un sens aigu du rythme.

L’opus Billy remembers Billie rassemble certains des titres de blues et de jazz les plus connus de la chanteuse afro-américaine ainsi que « Strange Fruit », sa chanson emblématique engagée, dénonçant le lynchage des noirs dans le sud des Etats-Unis encore pratiqué en 1939.

Fermer Partager