En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Dizzy Gillespie (1917 – 1993)

Dizzy Gillespie est une influence majeure d’Ibrahim Maalouf : «  C’est le trompettiste de jazz qui a le plus l'air de s'amuser sur scène! C'est véritablement le seul jazzman trompettiste qui me semble heureux lorsqu'il joue de son instrument. Je l'adore ! », s’émerveille-t-il. 

Une idée pour découvrir Dizzy Gillespie

Le musicien américain Dizzy Gillespie s’est rendu célèbre pour son humour ravageur, sa joie communicatrice et la manière qu’il avait de jouer de la trompette, les joues gonflées à bloc. Comme Ibrahim Maalouf, Dizzy Gillespie jouait d’un type de trompette particulier, au pavillon incliné vers le haut dont le son était inimitable. Son style se caractérisait par la vitesse de son jeu et l’acrobatie musicale dont il était capable de faire preuve, usant d’harmonies originales.

Avec Louis Armstrong et Miles Davis, Dizzy Gillespie est sans conteste l’un des trompettistes qui a le plus marqué l’histoire du jazz, participant à la création du style Be-bop et à l’introduction des rythmes-latino américain dans le courant musical. Nombre de ses compositions sont devenues des standards de jazz latino ou de jazz be-bop, à l’image de « A Night in Tunisia » -  dont Ibrahim Maalouf propose une relecture dans son premier album Diasporas (2007). Hommage à un grand « ambassadeur du jazz ». 

Fermer Partager