En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Georges Méliès (1861 - 1938)

Henri Langlois a une admiration sans bornes pour les films de Méliès. « Méliès est le père du cinéma », dit-il.  Tout au long de sa vie Langlois a œuvré pour préserver les films du cinéaste français et affirmer leur valeur historique. 

Une idée pour découvrir Georges Méliès

Ancien illusionniste et homme de théâtre, contemporain des frères Lumière, Méliès est le premier à concevoir le cinéma comme « spectacle » et à avoir recours aux trucages. Le Voyage dans la lune, son film le plus connu, est un véritable chef d'œuvre d'illusions et d'innovations techniques faisant de Méliès l’ancêtre de Walt Disney et de George Lucas. Dans ce court-métrage on suit six savants qui entreprennent une expédition sur la lune et y rencontrent des extraterrestres.

C'est justement avec un prêt du film Le Voyage dans la lune que s'ouvrent, en 1937, les échanges sur le long terme entre la Cinémathèque et le département film du MoMA de New York. Méliès assiste à la projection du film à Paris : c'est le début d'une relation privilégiée avec Henri Langlois. Méliès réalisera des dessins, donnera des conférences, fera l'objet d'expositions à la Cinémathèque et Langlois y célébrera même le centenaire de son cinéaste fétiche, « passionné de féerie et magiquement affranchi des lois de la pesanteur » (Henri Langlois, exposition Images du cinéma français, 1945).

 

 

 

Crédits : Affiche des expositions « Naissance du cinéma : Plateau — Reynaud — Marey — Demenÿ —Lumière » et « Georges Méliès, créateur de l’art cinématographique » 1948, DR © Collection La Cinémathèque française
 
Fermer Partager