En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Georges Méliès (1861-1932)

Parmi les cinéastes du panthéon personnel de Scorsese il y a le pionnier Georges Méliès, magicien du cinéma célébré dans son film Hugo Cabret (2011).

Une idée pour découvrir Méliès

Le nom de Méliès est associé à celui des Frères Lumière et à l’invention du cinéma. Mais, si les frères Lumière sont les inventeurs du documentaire, Méliès est  l’inventeur de l’illusion cinématographique et le premier à concevoir le cinéma tel un spectacle.
Homme de théâtre, il a réalisé son rêve de faire de la magie son métier en se produisant sur scène. En 1895, il se trouve parmi les spectateurs dans le sous-sol du Grand Café boulevard des Capucines où a lieu la première projection publique du cinématographe à Paris. Pour Georges Méliès c’est une révélation : il prend conscience de l’infini potentiel créatif du cinématographe bien au-delà du simple effet de réalité. En 1896 il fonde sa propre société de production doublée du premier studio de cinéma français à Montreuil, et de 1896 à 1913 il y produira et réalisera plus de 500 films. Le Voyage dans la Lune (1902) est son travail le plus accompli, où à grand renforts de truquages et autres innovations techniques il produit le premier film de science-fiction. Ce court-métrage suit six savants entreprenant une expédition sur la lune au cours de laquelle ils font la rencontre d’extraterrestres.

En 1923 il fait faillite et se voit dans l’obligation d’abandonner toute ambition cinématographique. Il épouse l’actrice Jeanne d’Alcy avec qui il tient une boutique de la gare Montparnasse. C’est là que Scorsese plante le décor de son film Hugo Cabret (2011) et reprend le fil de l’histoire, retrouvant un Méliès menacé de tomber dans l’oubli. Le film en 3D, illusion renouvelée, est un hymne à la magie du cinéma et à son magicien originel.

Crédits : Asa Butterfield et Martin Scorsese, Hugo Cabret (Hugo), 2011. Martin Scorsese Collection, New York.

Fermer Partager