En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Henryk Górecki (1933 -2010)

La Symphonie n°3 d’Henryk Górecki est une source d’inspiration essentielle de Goran Bregovic : « Symphonique, baroque, populaire et spirituelle : cette œuvre dit tout de la fin du XXème siècle ». 

Une idée pour découvrir Henryk Górecki

Compositeur polonais proche du courant minimaliste et d’Arvo Pärt, Henryk Górecki puise également son inspiration dans la culture traditionnelle polonaise. Ainsi, ses œuvres au minimalisme travaillé reprennent des éléments empruntés à la musique polonaise, notamment celle de la région de Podhale.

L’œuvre majeure d’Henryk Górecki, celle qui lui a apporté la reconnaissance, est la Symphonie n°3 (1977) pour orchestre et soprano («  Symphonie des Chants plaintifs » dans sa traduction française).  Avec cette symphonie élégiaque, Górecki écrit des motifs d’une extrême simplicité, répétitifs pour évoquer le deuil en trois mouvements : le chant du premier est une complainte du XVès, le deuxième mouvement reprend des invocations à la Vierge Marie retrouvées sur le mur d'une prison de la gestapo dans la ville de Zakopane et le troisième s’inspire d’une chanson traditionnelle polonaise. 

Si cette création du compositeur avant-gardiste déroute dans les années 1990 elle revient sur le devant de la scène  avec l’enregistrement par la London Sinfonietta avec la chanteuse américaine Dawn Upshawn. Le disque s’avère un véritable succès commercial en Angleterre et aux Etats-Unis.

 

Fermer Partager