En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Louis Aragon (1897 – 1982)

Très sensible aux mots et à l’émotion qu’ils renferment, déjà toute petite, Indila est une grande lectrice de poésie.  Dans les remerciements de son album Mini World elle remercie le  « grand Louis Aragon pour [lui] avoir donné l’amour de la plume… »

Une idée pour découvrir Louis  Aragon

Poète et romancier français, Louis Aragon est  une figure majeure du mouvement dadaïste et surréaliste avec Paul Eluard, Philippe Soupault et André Breton – qu’il rencontre alors qu’il est encore étudiant en médecine en 1916 et avec qui il se lie d’amitié.  Considérant l’écriture comme une quête de soi, Louis Aragon a renouvelé la poésie alternant prose et formes fixes classiques. Dans les années 1950, des chanteurs comme Léo Ferré et Jean Ferrat se réapproprient ses textes et contribuent à faire connaître son œuvre.  Et c’est Georges Brassens qui  leur ouvrira la voie en 1953 en transposant le poème «  Il n’y a pas d’amour heureux »  en musique.

Son recueil Les yeux d’Elsa rassemble une vingtaine de poèmes écrits et parus entre juin 1941 et février 1942. Il inaugure le cycle qu’Aragon consacrera à sa compagne Elsa Triolet. En période de guerre, si  il poursuit sa création poétique c’est aussi parce qu’engagé, il  veut mener le combat avec ses propres armes : la poésie.

Fermer Partager