En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Maupassant (1850 -1893)

Nekfeu multiplie les références littéraires dans ses textes et un des titres de l’album Feu ! s’intitule  « Le Horla », en écho à la célèbre nouvelle de Maupassant. 

Une idée pour découvrir Guy de Maupassant

Guy de Maupassant figure parmi les écrivains majeurs du XIXè siècle. Lié à Gustave Flaubert, vieil ami de sa mère, Maupassant considérait l’auteur célébré de Madame Bovary comme un mentor. Ses années d’écriture se limite à une décennie, de 1880 à 1890, pendant laquelle il sera très productif. A cette époque, Flaubert l’introduit dans les salons littéraires et  il y croise entre autres Zola et les frères Goncourt. Ses six romans (dont Bel ami en 1885) et ses quelques trois cents nouvelles comme Boule de suif (1880) ou Le Horla (1887) marqueront la littérature française. L’écrivain se situe dans la mouvance réaliste tout en sachant conférer à ses écrits une dimension fantastique, témoignant ainsi dans son œuvre d’une réelle maîtrise stylistique.

Dans Le Horla l’aspect fantastique du récit vient du doute qui s’installe autour de la démence du narrateur et à son sentiment de dédoublement, qui trouve une résonnance dans le titre de Nekfeu : « J'entends les cris dehors parmi les crimes et les hors-la-loi ?Combien sont morts impatients devant l'horloge ? Moi J'suis qu'un passant qui te décrit ce décor-là. J'me sens comme Maupassant quand il écrivait Le Horla ». 

Fermer Partager