En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Maurice Ravel (1875-1937)

28 avril 2014

Le compositeur néoclassique a particulièrement inspiré Juliette lors de la création du titre « Il s’est passé quelque chose » (Mutatis Mutandis, 2005), à propos duquel elle écrit : « le début de la mélodie du couplet, sorti de son contexte (chantez-le a capella) est un pur plagiat du Boléro de Ravel »*.

Une idée pour découvrir Maurice Ravel


Maurice Ravel est l’un des plus grands compositeurs français du XXe siècle. Son œuvre se nourrit d’influences diverses, allant de Mozart et Saint-Saëns aux rythmes plus modernes du jazz et du blues, en passant par la musique hispanique – héritage de sa mère aux origines espagnoles. De cet univers éclectique, émergeront des compositions variées qui ont souvent surpris le public de l’époque. Il laisse à la postérité plusieurs chefs d’œuvre, parmi lesquels : Rapsodie espagnole (1907), Daphnis et Chloé (1900-1912) - ballet symphonique qu’il écrit en collaboration avec Diaghilev et les Ballets russes, le Boléro (1928), et les deux Concertos pour la main gauche (1929-1931).

Le Boléro est, sans conteste, l’œuvre la plus célèbre écrite par Maurice Ravel. Composé en 1928 pour la danseuse russe Ida Rubinstein, le Boléro est une musique de ballet au rythme et aux accents andalous. La mélodie répétitive et obsédante, aux influences arabo-espagnoles, a profondément inspiré Juliette. C’est aujourd’hui l’une des œuvres les plus jouées dans le monde.

-------

* Source : Juliette Noureddine, Juliette, Mensonges et autres confidences, Paris, Les Editions Textuel, [musik], 2005. 

Fermer Partager