En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Nat King Cole (1919 – 1965)

La légende du jazz Nat King Cole incarne la figure du père de substitution pour Grégory Porter enfant, et il demeure, son idole. Il a d’ailleurs intitulé son premier spectacle, élément fondateur de sa carrière, Nat King Cole and me.

Une idée pour découvrir Nat King Cole 

Comme Gregory Porter, Nathaniel Adams Cole, de son vrai nom, est un fils de pasteur. Il grandit à Chicago où son frère contrebassiste l’initie à la musique. Il devient pianiste dans une formation de jazz qui se produit dans un club, le Swannee et se fait connaître en 1940 avec une chanson populaire, Sweet Lorraine. Le propriétaire des lieux baptise le groupe «  King Cole swingers » en mettant une couronne sur la tête du jeune Nat. Le  « King » adoptera ce nom de scène.

Le succès du trio est tonitruant, notamment  grâce au titre « Route 66 » en 1946. Ce tube écrit par Bobby Troup dédié à ce symbole du mythe américain sera repris en 1961 par Chuck Berry, puis en 1964 par les Rolling Stones.

Avec l’album Unforgettable (1953) c’est la consécration. Nat King Cole décroche une émission de  télé quotidienne sur NBC et devient l’un des premiers afro-américains à a présenter son propre show.

Dans le spectacle Nat King Cole and me, Gregory Porter reprenait sur scène les grands standards du crooner à la voix de velours tels que « Mona Lisa et « Unforgettable » , qui figurent sur la compilation hommage The unforgettable Nat King Cole (1965). 

Fermer Partager