En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Oum Kalthoum (1904-1975)

Indila a des origines égyptiennes et un attrait incontesté pour la musique de ce pays.  Vouer un culte à celle qui incarne la Voix de l’Egypte est une évidence pour cette « enfant du monde ».

Une idée pour découvrir Oum Kalthoum

Oum Kalthoum son nom se transcrit de différentes façons (Oum Kalsoum, Oum Kalthoum, Omme Kolsous etc. ) est née à Tmaïe El Zahayira, au nord du Caire, en 1904. Tout commence quand son père imam entend sa voix, alors qu’elle psalmodie des versets du coran, et qu’il la pousse à se faire passer pour un garçon afin qu’elle puisse intégrer la troupe d’enfants qu’il dirige. Dans son village Oum Kalthoum devient ainsi rapidement  la vedette locale, et se fait inviter par le chanteur Cheikh Abou El Ala Mohamed à venir se produire sur des petites scènes au Caire - ce qu’elle fera, toujours dans ses habits de garçon. Elle s’attire très  vite les faveurs du public qui vient de toute l’Egypte et bientôt de tout le Moyen Orient pour assister à ses inoubliables prestations scéniques. Sa voix hors du commun et son don pour l’improvisation, qui lui fait prolonger ses récitals des heures durant, lui valent l’admiration de nulle autre que Maria Callas et font d’elle une icône populaire voire même politique –  l’audience radio fédérée par chacun de ses récitals est telle que ceux-ci sont généralement suivis d’un discours du gouvernement.

Oum Kalthoum entre dans l’Histoire comme la première artiste à avoir sensibilisé le grand public occidental à la musique traditionnelle du Moyen-Orient. En témoigne, en France, l’énorme succès de son récital à l’Olympia en 1967.

Fermer Partager