En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Oum Kalthoum (1904-1975)

Pour Ibrahim Maalouf, Oum Kalthoum est « la voix [qu’il a] le plus écouté étant jeune. Une vraie référence en terme de "Tarab", une forme particulière de la musique arabe qui [le] touche spécifiquement ».  

Une idée pour découvrir Oum Kalthoum

Née au nord du Caire en 1904, Oum Kalthoum est une figure emblématique de la culture arabe. Le public vient de toute l’Egypte et bientôt de tout le Moyen Orient pour entendre sa voix et assister à ses inoubliables prestations scéniques. Douée pour l’improvisation, elle prolonge ses récitals des heures durant. Cette icône populaire de la musique orientale a recherché, à travers ses chansons, à atteindre une forme de « Tarab », qui désigne en arabe une émotion musicale proche de l’extase, entraînant la communion des sens entre l’interprète et son public.

L’album Kalthoum (2016) d’Ibrahim Maalouf célèbre « l’étoile de l’Orient », à travers une improvisation en quintet , comme le veut la tradition du jazz américain, revisitant « Alf Leila Wa Leila » (« Les Mille et une Nuits »). Cette suite d’environ une heure (avec des couplets oscillant entre 5 et 25 minutes) a été composée par Baligh Hamidi en 1969 et constitue l’un des plus grands succès de la chanteuse. 

Fermer Partager