En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Ravel (1875 – 1937)

La maîtrise de Radio France pour Lucie et Elisa, le violoncelle au conservatoire pour Juliette : le trio de L.E.J. vient de l’école de la musique classique. Elles empruntent immanquablement aux compositeurs incontournables du répertoire dont Ravel.

Une idée pour découvrir Maurice Ravel

Maurice Ravel, avec Claude Debussy et d’autres, est l’un des plus grands compositeurs français du XXe siècle. Parmi la centaine d’œuvres composées il a légué des chefs d’œuvres reconnus et joués dans le monde entier tels que Rapsodie espagnole (1907), Daphnis et Chloé (1900-1912) – ballet symphonique coécrit avec Diaghilev et les Ballets russes, le Boléro (1928), et les deux Concertos pour la main gauche (1929-1931).

Le Boléro est, incontestablement, l’œuvre la plus célèbre écrite par Maurice Ravel. Œuvre manifeste de sa maîtrise de l’orchestration hors du commun et de ses influences variées. Les partitions de Mozart et Saint-Saens, les rythmes du jazz et du blues, la musique hispanique héritage d’une mère d’origine espagnole : les sources d’inspirations de Ravel sont nombreuses. De cet univers éclectique émerge des compositions variées à l’image de son Boléro. Composée en 1928 pour la danseuse russe Ida Rubinstein, la musique du Boléro, destinée à un ballet de l’Opéra Garnier, est un lent crescendo d’une mélodie répétitive au rythme obsédant et aux accents andalous. Considérée comme une simple étude d’orchestration par son compositeur, elle a été très largement diffusée dès sa création et reste aujourd’hui l’une des œuvres les plus jouées au monde.

Fermer Partager