En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Ravi Shankar (1920-2012)

Le célèbre musicien Ravi Shankar, maître indien du sitar est le père de Norah Jones et l’ une de ses influences primordiales.

 

Une idée pour découvrir Ravi Shankar

Ravi Shankar, considéré comme le maître indien du sitar, a donné ses premiers concerts dans les années 1940 avant de composer « Sare Jahan Se Achcha » en 1945, chanson qui deviendra la plus populaire d’Inde, après l'hymne national. Il participe de fait à la renaissance de la musique indienne, créant l’Orchestre National de la Radio Indienne et l’Orchestre de Chambre national. En parallèle, sa carrière internationale prend son essor : tournée triomphale en URSS en 1954 suivie par ses premiers concerts en Europe et aux Etats-Unis en 1956. Dans les années 1960 sa notoriété est internationale. Il fera des apparitions remarquées aux festivals de Monterey et à Woodstock pendant l’été 1969. A cette même période, il rencontre les Beatles et forme le guitariste Georges Harrison à la pratique du sitar. Ce dernier déclarait à son propos : « Ravi Shankar est le parrain de toutes les musiques du monde »  Le groupe anglais légendaire introduira le sitar dans la chanson « Norwegian Wood » en 1965. L’année suivante l’autre groupe britannique emblématique leur emboîte le pas : le sitar figure au premier plan du tube « Paint It, Black » des Rolling Stones.

Ses talents de compositeur et sa virtuosité ont valu à Ravi Shankar de nombreux prix dont trois Grammy Awards et le prestigieux Polar Prize suédois en 1980. Il demeure l’un des bâtisseurs du dialogue entre les cultures, qui a fait rayonner la musique indienne aux quatre coins du monde.

Fermer Partager