En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies « tiers » ou technologies similaires destinés à identifier et analyser vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer le cas échéant ces traceurs, nous vous invitons à cliquer ici.
Pour poursuivre votre navigation sur ce site, cliquez sur «» pour Continuer et/ou poursuivez votre navigation.

Financer la création à l’ère du numérique

26 avril 2013

A l’heure où Internet chamboule tous les maillons de la filière culturelle, la webradio Vivoice a accueilli un débat sur le financement de la création à l’ère du numérique.

Publicité, freemium, crowdfunding : les nouveaux modèles économiques qui ont émergés avec la révolution digitale peuvent-ils tout financer ? Le Web remet-il en cause les métiers de producteurs et d’éditeurs de contenus culturels ? Et surtout, les artistes peuvent-ils encore vivre de leur talent ?

Ont participé au débat, animé par la journaliste Marjorie Paillon :

  • ➜ Françoise Benhamou, économiste spécialiste de l’économie de la culture et des médias et membre de l'ARCEP;
  • ➜ Julie Hardouin, chargée de production et programmatrice au Batofar
  • Laurent Bizot, fondateur du label No format ! et producteur
  • ➜ Grégoire Debailly, producteur de cinéma

Pour les intervenants, le numérique a entrainé une dispersion et une fragmentation des revenus poussant le modèle économique de la culture  vers une progressive « tertiarisation ». Le financement de la culture, explique Julie Hardouin, « sera désormais multiple et tirera ses ressources de différentes sources : merchandising, édition, tournées » et aussi – dans une moindre mesure ?  - streaming et téléchargement.

Une nouvelle relation se tisse aussi entre les producteurs et  les artistes : avec Internet, il est plus facile d’entretenir une relation privilégiée avec les fans mais les artistes sont aussi confrontés à une concurrence accrue et obligés de se consacrer à plusieurs activités en même temps pour vivre de leur travail.

(Ré) écoutez le podcast de l'émission du jeudi 25 avril 2013

Fermer Partager